La transat

PHOTOS DE LA TRANSAT

IMG_1913Avant le depart les enfants lavent les fruits et legumes.

IMG_1916Stephen, notre super equipier et Hugo qui ecoute les bons conseils.

IMG_1917James qui dort

 

IMG_1923 Stephen a la barre et Julian a l’hydrovane (le regulateur d’allure)

IMG_1939Le beau dessin de Daisy

IMG_1957Les dauphins

IMG_1985Julian remplit les cuves

IMG_1997Stephen & James prepare le materiel de peche

IMG_2006Albane et Stephen

IMG_2017on adore les tomates

IMG_2020La deco pour l’arbre de Noel est en route IMG_2032Nous sommes tres contents!

IMG_2051Petite partie de ping-pong

IMG_2066Il ne fait pas beau

IMG_2085 James peche

IMG_2093Un grain

 

IMG_2116 IMG_2117 Baignade dans l’immensite de l’Ocean

IMG_2120Les legos

IMG_2121Mon beau sapin, roi des forets…  IMG_2122Mon beau mari, roi desbateaux…

IMG_2127Courageux Stephen monte en haut du mat en pleine mer!

IMG_2137Il y est!

IMG_2151Avant la montee du mat

IMG_2156Coucher de soleil

CIMG_2192POisson volant mort

IMG_2199Je barre

IMG_2207La grosse houle de l’Atlantique.

IMG_2220Voiles en ciseaux tangonnees

IMG_2225Stephen nous montre tous les mecanismes et comment tout verifier.

IMG_2242les vagues

IMG_2269La vague arrive de derriere

IMG_2280Vague arrivant de derriere

IMG_2283

IMG_2290Stephen pret pour son quart de nuit.

IMG_2370

IMG_2376il a fallu de-twister le parasailor dans le bateau. Pas tres pratique!!

IMG_2387James fabrique le drapeau de courtoisie de Ste Lucie.

IMG_2417des caneles pour l’anniversaire d’Hugo.

IMG_2418 IMG_2427 IMG_2430 IMG_2433 IMG_2455

 

 

IMG_6573 Partying

 

tIMG_6574 IMG_6578 IMG_6603 IMG_6619 IMG_6644 IMG_6646   IMG_6716 IMG_6729 IMG_6750 IMG_6784 IMG_6796 IMG_6806 IMG_6822  IMG_6839 IMG_6889 IMG_6947 IMG_6980 IMG_7017 IMG_7174 IMG_7196 IMG_7200 IMG_7212

DSC_4237 DSC_4240 DSC_4251 DSC_4252 DSC_4256 DSC_4261 DSC_4277 DSC_4289 DSC_4306 DSC_4313 DSC_4324 DSC_4369 DSC_4372 DSC_4377

Baignade dans l’Atlantique.

DSC_4422 DSC_4433 DSC_4445 DSC_4450   DSC_4500 DSC_4514 DSC_4521 DSC_4553 DSC_4561 DSC_4628 DSC_4635 DSC_4648 DSC_4686

DSC_4724Les p’tites culottes!

DSC_4775 DSC_4787 DSC_4797 DSC_4801 Notre yaourt fait maison.DSC_4812 DSC_4843 DSC_4847 DSC_4850 DSC_4860 DSC_4885 DSC_4904 DSC_4907 DSC_4942 DSC_4987  DSC_5008Julian se rase.

DSC_5024

DSC_5033Des champs de sargasses

DSC_5145Releve de planctons

IMG_2121 IMG_2156 IMG_2207 IMG_2283

LA TRANSAT

 

La transat.

A Las Palmas, beaucoup de jeunes demandent aux voiliers s’ils peuvent les embarquer pour traverser l’Atlantique. Ces jeunes sont à la recherche d’une expérience ou d’un rêve. Il y a une centaine d’annonces épinglées sur les murs de la laverie, de la capitainerie et un peu partout pour trouver une couchette. Il y en a même un, tellement désespéré qu’il voulait dormir dehors, en m’expliquant qu’il y avait assez de place à côté du mat pour lui et son sac de couchage. Il n’avait vraiment aucune idée de ce que cela impliquait de traverser l’Atlantique sur un voilier!!

Pour notre part, après avoir fait Lisbonne – Las Palmas (environ 700 miles nautique donc 5/6 jours de mer), nous avons décidé d’embarquer avec nous un équipier pour la Transat , ce qui nous permettrait d’alléger nos nuits mais aussi pour la sécurite, au cas ou Julian ou moi deviendrait invalide (on a quand même nos trois moussaillons à bord…)

Nos critères étaient ainsi:

1- Un ami et pas un étranger tiré au sort d’une crew list.

2 – Un ami qui connait le bateau et sait le gérer tout seul, de jour comme de nuit, sans nous, en qui on a entièrement confiance, donc, qui a une grande experience et avec qui on a navigué.

3 – Très important : qui arrive à nous supporter avec nos trois enfants!

Une seule personne remplissait tous ces critères: Stephen! S’il ne pouvait pas se libérer, nous avions décidé de partir tous les 5 car mieux vaut être seuls que mal accompagnés et c’est encore plus vrai sur un bateau!

Stephen a pu se libérer, c’est fait, nous l’embarquons.  Son aide a été précieuse du début à la fin et les nuits ont été beaucoup plus  agréables. Nous faisions des quarts de deux heures.

Tout d’abord, il a fallu penser à la nourriture. Faire les courses pour un mois pour 6 personnes et trouver des solutions pour garder les aliments le plus longtemps possible. Je ne vais pas vous donner ma liste de course (car j’ai un peu tout fait au hasard…ce qui a un peu stressé mon cher et tendre…)mais  pour vous donner une idée j’ai acheté 80 oeufs et nous les avons tous mangés!

Ensuite il a fallu ranger et maximiser l’espace pour stocker le tout (en faisant bien attention à centrer les poids).

Très important: faire une liste de stockage d’ingrédients pour savoir où ils sont. Il y a tellement de choses qu ‘on oublie ou elles sont, du genre où sont les boîtes de baked beans pour aller avec la baked potato? Et quand le bateau bouge, roule et tangue, ce n’est pas toujours drôle de commencer à tout soulever et tout sortir des coffres pour trouver LA nouvelle bouteille de ketchup. A vrai dire, pour être honnête, je n’ai pas fait de liste. En rétrospective, j’aurais du. Je le savais avant de partir mais c’est juste plus fort que moi!…(seuls les gens organisés font des listes et malheureusement, je ne suis pas de ceux-là). Heureusement que je n’ai pas le mal de mer car j’ai souvent passé la tête à l’envers pour chercher.

A part la nourriture, Il a fallu préparer le bateau. Le pont, le

Gréement, les voiles, l’accastillage, la sécurité, le grab bag (sac de secours si jamais on se retrouve dans le radeau de survie).Que tout soit clair et en place.

Une fois partie , il n’y a plus vraiment de retour  possible.

Nous avons mis 21 jours pour traverser. Nous avions prévu de la nourriture pour un mois, au cas ou nous ayons eu une grosse panne de vent.

La traversée fut très interessante sur plusieurs plans. La gestion de la nourriture, des enfants, et la navigation assez variable avec des paysages plus au moins excitants. Sur toute la transat nous avons eu des vents allant de 3 noeuds à 34 noeuds avec un alizé pas toujours très bien établi. Nous avons eu 2 jours et 2 nuits

de squalls. Des squalls sont de très gros nuages  noirs porteurs de vents forts et de pluie battante. Ils arrivent très vite et dès qu’on en voit un, il faut être prêt pour le ride….sensation excitante, geniale et aussi flippante. De nuit, comme on ne voit rien, on les traque sur le radar. La grosseur de la tache sur l’écran et la vitesse à laquelle elle se déplace nous donnent une idée de ce qu’on va se prendre et si on peut l’éviter ou non. Ça rajoute du piment à la traversée!!

Les couchers, levers du soleil sont tous  plus beaux les uns que les autres.

Mes paysages préférés sur toute la traversée:

Les nuits sans lune, sans nuages, avec des milliers d’étoiles sont les plus belles.  On a vraiment l’impression d’être dans l’espace, dans un autre monde.

Les journées avec la haute et longue houle de l’Atlantique. Un coup on est en haut de la montagne puis un coup dans le creux avec un mur d’eau devant (la vague qu’on vient de descendre) et un mur d’eau derrière (la vague qui nous arrive dessus). C’est assez impressionnant mais tant que la houle reste longue et régulière, on se sent en sécurité.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s