C’est dur. Après une semaine de rêve sur le bassin d’Arcachon (avec deux classes de CM2 quand même!) je reviens à mes cartons et au tri intriable. Que faire? Je me ballade d’une pièce à l’autre tel un zombie écervelé en réfléchissant à ce que je peux garder sur le bateau, envoyer en garde meuble, donner ou vendre mais… le resultat n’y est pas. Je n’arrive pas à voir clair. Mon regard reste troublé par l’affectif et la valeur que l’on porte aux choses. Je partirais bien sans rien. Seulement, avec une famille, ce n’est plus possible. Ce n’est pas pour rien que l’on parle de ‘bagages’, terme affreux et  véridique à la fois. Heureusement, mes ‘bagages’ je les ai choisis et je les allège en réalisant notre rêve de partir en voilier. Quelle chance et quel bonheur, nous en sommes conscients. J’aimerais y être. On y est presque. Plus que la maison à vider, plus que quelques formalités administratives à régler (euphémisme presque tolérable), plus que quelques adieux douloureux et à nous l’aventure, la liberté.

Advertisements
Aside | This entry was posted in 2014-2015 a family adventure, Uncategorized. Bookmark the permalink.

One Response to

  1. sboudon2013 says:

    Oui mais grace a la magie d internet et des reseaux sociaux, tu resteras quelque part un peu avec nous……

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s